Rue Frontenac - Richard Martineau sème le vent…






Richard Martineau sème le vent… PDF Imprimer Envoyer
Pendant ce temps au Montreal Sun - Observations
Écrit par RueFrontenac.com   
Samedi, 14 mars 2009 18:07
Mise à jour le Jeudi, 26 mars 2009 18:11

Il n'y a pas que nous pour relever le manque de rigueur journalistique du chroniqueur du Journal de Montréal Richard Martineau. Voici un extrait du communiqué émis le 5 mars dernier par l'Assemblée des Premières Nations du Québec.

WENDAKE, QC, le 5 mars /CNW Telbec/ – En réaction à l'éditorial de Richard Martineau paru dans Le Journal de Québec d'hier, intitulé What the phoque!, l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL), tout en ne prétendant pas représenter le peuple inuit, dénonce les propos irresponsables tenus à l'endroit des Autochtones et particulièrement les Inuits. «M. Martineau devrait se renseigner un peu mieux sur la question des droits des Autochtones avant d'y aller de propos aussi controversés», déplore le chef de l'APNQL, Ghislain Picard.

«Cet éditorial est un exemple flagrant de l'ignorance de certains journalistes québécois concernant les droits et les statuts des Autochtones. Nous avons des droits ancestraux reconnus, tant au niveau international qu'au niveau de la Constitution canadienne. Les Inuits, de même que les dix autres nations autochtones du Québec, sont officiellement reconnus comme une nation par l'Assemblée nationale depuis le milieu des années 1980, avec tout ce que cela signifie», affirme Ghislain Picard, qui se désole de voir un journaliste aussi réputé faire preuve d'une aussi grande paresse intellectuelle.

«Confondre une nation autochtone à un groupe ethnique, c'est faire preuve d'une ignorance impardonnable de la part d'un journaliste professionnel. Les Inuits, tout comme les Premières Nations, forment des peuples distincts qui ont leur propre statut juridique.»

L'APNQL tient à rappeler à M. Martineau que le Canada s'est construit sur des terres non cédées par les peuples autochtones. Les peuples autochtones du Canada possèdent ainsi des titres et des droits sur d'immenses territoires. Ils possèdent également leurs propres ordres de gouvernance et le droit de s'autodéterminer. La récente Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, votée pour son adoption par la France notamment, est venue confirmer ces droits à l'échelle internationale.

En terminant, l'APNQL souhaite qu'un jour cesse la tendance de certains journalistes à critiquer les droits particuliers des Premières Nations en entretenant certains mythes qui font pencher la balance vers la non-tolérance de la population en général à l'égard des Autochtones. «Ce n'est certainement pas la meilleure façon d'améliorer les relations entre les Autochtones et les non-Autochtones. Il faut plutôt trouver de meilleures façons de vivre en harmonie, tout en se respectant mutuellement.»

Coucou, la pizza est encore là!

Les textes sur Pizza Stromboli de notre collègue en lock-out Marie-Eve Fournier sont toujours très bons et très pertinents, mais ils sont aussi toujours en manchette de la section Argent du Journal de Montréal qui se trouve sur le Net. Allô! Il n'y aurait pas, par hasard, quelque chose de plus important pour déloger cette vieille nouvelle qui date du 16 janvier? Les pertes de 40 G$ de la Caisse? Madoff? La dégringolade des bourses mondiales? Ça ne vous tente pas? Trop d'ouvrage et pas assez de bras?

Commentaires (9)

Flux RSS pour les commentaires

Affichez les commentaires
Standard Quebecor
0
Il correspond très bien au niveau intellectuel de PKP et de Quebecor Media :

- Médiocrité
- Incompétence
- Arrogance
- ...
AC , mars 18, 2009
Libérez-nous de Martineau, le mercenaire intellectuel
0
Richard Martineau est un véritable danger public. Quand il parle de l'Islam, sa seule référence est le site ouèbe "Point de Bascule", un site notoirement raciste et islamophobe. Quand il parle de syndicats, il utilise un langage religieux pour laisser croire que les syndicats sont aussi sectaires que la Scientologie. Et maintenant, je voie qu'il utilise sa malhonnêteté intellectuelle et son arrivisme pour "chi..." sur les Premières Nations.

Loco Locass devrait chanter "Libérez-nous de Martineau...".

Il y a quelques semaines, Pierre Falardeau dénonçait à "Tout le Monde en Parle" ces chroniqueurs médiatiques qui ne connaissent rien mais qui ont une opinion sur tout et qu'on voit partout. Le cinéaste n'avait nommé personne mais le chapeau va parfaitement à Martineau. Dire que celui-ci se prend pour un "Franc" tireur...
Charles , mars 17, 2009
Répulsion généralisée...
0
Ce m. martino est au dessus de tout, plus intelligent que tout le monde, il n'y a que lui de bon, les autres sont des imbéciles. Narcissique au max....
Anecdote , mars 16, 2009
Le collant à vie...
0
« MÊME SI ÇA PEUT CHOQUER QUELQUE PERSONNES » voilà SA MARQUE DE COMMERCE. Mais c’est simplement de la «PROVOCATION» et c’est DOMMAGEABLE pour la société.

Premièrement, les journalistes ou chroniqueurs ont un pouvoir moral sur leurs lecteurs.

Deuxièmement, (UNE PARTIE) de la clientèle des médias n’est pas nécessairement en parfaite condition mentale pour assimiler correctement les écrits médiatiques

Troisièmement, les bons journalistes ou chroniqueurs font des RECHERCHES ADÉQUATES sur leurs SUJETS ET CONSÉQUENCES avant de lancer leurs nouvelles.

En résumé, oui la population a droit à l’information mais il y a un certain ÉTHIQUE à suivre pour la divulguer professionnellement.

Monsieur Martineau choque pour choquer et ne pense pas à tout ce qu’il détruit autour de lui. En provoquant les plus démunis (car les autres ne le lisent pas) il obtient peut-être une cote d’écoute quelconque, mais quel en est la qualité et quels en sont les conséquences ? Il s’en fou c’est officiel !

Vu son devoir moral envers ses lecteurs, il est coupable de la même façon qu’un professionnel de la santé mentale qui profiterait de ses patients et de plus il est coupable de détruire toute approche professionnelle de résolution de problèmes.

Pour lui sa priorité c’est le VEDETTARIAT, mais malheureusement il anéantit tout le travail cohérent et professionnel fait dans certaines situations complexes et qui demandent un bon jugement et non des préjugés mesquins. Et en se faisant, il abaisse la réputation des vrais journalistes de profession.

J.P. , mars 15, 2009
On le savait
0
Ce que vous dites à votre première ligne est la même chose que ce qu'en disait Denis Lessard en ce qui suit dans son tout premier paragraphe :

http://www.voir.ca/publishing/article.aspx?article=39295§ion=11

- en rapport avec un 'thème' dont on peut avoir quelque aperçu à :

http://www.inouille.com/La-derive-de-La-Presse,346

http://www.voir.ca/blogs/richard_martineau/archive/2005/11.aspx

http://www.voir.ca/publishing/article.aspx?article=39175§ion=11

http://www.voir.ca/blogs/richard_martineau/archive/2005/11.aspx?PageIndex=2


Il n'est donc pas de 'nouveau' . Voilà pourquoi à RueFrontenac pourrait-on délaisser cette filière de manière rentable, semble-t-il. En se consacrant plutôt/davantage à quoi que ce soit d'autre intéressant le public, susceptible de lui apprendre qqch d'utile ou de stimulant. smilies/wink.gif
denis beaulé , mars 15, 2009
Martineau journaliste...
0
M. Martineau n'est pas un journaliste, c'est un donneur d'opinion que personne n'est intéressé à lire.
Marie-Mimi , mars 15, 2009
...
0
Martineau est un caméléon, qui prend les couleurs des médias où il est payé pour écrire.CHez Voir, il était assez à gauche, Chez Sun Montreal, il est jaune, chez Infopresse, il fait l'expert en rien-du-tout et chez Châtelaine... Au fait, est-il encore féministe chez Châtelaine? Difficile, à mon sens, de comparer une putain à un dieu.
J-F L , mars 15, 2009
...
0
lolll le Dieu de la folie lolllllllll
stevego_1 , mars 14, 2009
Martineau n'est pas un journaliste...
0
Martineau n'est pas un journaliste... c'est un Dieu lui même...
RB , mars 14, 2009

Ecrivez un commentaire

Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

busy